Jean-Luc Parant

Jean Luc Parant et sa création en obsidienne
Sculpteur, écrivain et poète français.

Créateur de la Maison de l’art vivant, il est l’auteur d’une centaine de livres. Il travaille sur tout ce qui touche aux sphérités : il écrit des textes sur les yeux et il fabrique des boules.
Il fait paraître ses premiers textes chez Fata Morgana et Christian Bourgois en 1976. En 2002, il publie Les Yeux chez José Corti, qui annonce comme un recommencement. Son œuvre poétique, toute entière portée par la quête des sphères, est un regard unique posé sur le réel, cet impossible à voir et à saisir autrement que par les signes. Dernières parutions: Le je des yeux (Atelier La Feugraie, 2010), Des yeux de Dieu (Fata Morgana) et Dix autres chants pour continuer de tourner en rond (La Différence) en 2011.
Il expose ses œuvres, entre autres, à la Fondation Maeght, au Centre Georges Pompidou ou encore au Musée d’art moderne de la ville de Paris. Présent dans les collections du département des estampes et de la photographie de la Bibliothèque nationale de France, il a proposé ses œuvres en souscription pour les Nouvelles de l’estampe1.

Il est marié à la plasticienne Titi Parant.
 

Il a participé à l’exposition « Un miroir d’obsidienne » en 2018, pour laquelle il créa des miroirs et des bijoux.